Imiter le prophète

Citations sur le prophète Mohammed : que disent ils ?

temoignages-prophete-mohammed

Avec ces attaques répétées contre le prophète Mohammed , il est nécessaire de rappeler que l’homme est ennemi de ce qu’il ignore, et que la majorité de ceux qui attaquent le prophète sws n’en connaissent rien, ni sur sa vie, ni sur son noble caractère.

Il est donc important de raconter l’histoire du prophète , de parler de sa personne et de ses valeurs autour de soi , afin que ce brouillard d’ignorance s’élève et que le monde reconnaissent enfin son prophète .

Cet article reprend les témoignages des personnes ayant vécu auprès du prophète Mohammed, ainsi que quelques témoignages d’intellectuels occidentaux qui ont étudié sa vie .

A ce propos , il faut signaler que le prophète Mohammed n’a pas besoin qu’on témoigne pour lui , Allah a lui-même témoigné pour lui :

Le Coran Sourate 68-La plume (Al-Qalam) Verset 4 :
        
Et tu es certes, d’une moralité éminente.
وَإِنَّكَ لَعَلَىٰ خُلُقٍ عَظِيمٍ

L’examen de sa conduite et de sa personnalité permet de dégager les traits caractéristiques ci-après : Piété, modestie, mépris des biens de ce monde, générosité sans limites, calme, sérénité, douceur, courtoisie, esprit de pardon et de bienfaisance, d’équité et de justice, amour de Dieu et sens de sacrifice pour Sa cause, fermeté et détermination dans l’observance de Ses Commandements, bonté envers les créatures, affection pour les pauvres, les malades, les faibles et les déshérités, magnanimité, clémence, indulgence envers ses adversaires, respect et tendresse envers ses épouses.

Témoignages des contemporains sur le prophète Mohammed sws

Sur la personnalité du prophète Mohammed sws (psl), il n’existe aucun témoignage négatif de ceux qui l’ont approché.

Témoignages de ses compagnons

Anas bin Malik a dit à propos de Muhammad: « Le messager de Dieu [Muhammad] était le plus beau, le plus généreux et le plus courageux de tous. »

Sahih al-Bukhari, vol. 4, livre 52, Hadith 277.


Abu Hurayrah a dit de lui: « Le messager de Dieu [Muhammad] était si propre, clair, beau et joli, comme si son corps était couvert et moulé en argent. Ses cheveux étaient légèrement bouclés. »

Shama’il Muhammadiyah, Livre 1, Hadith 11


Al-Bara ‘a dit de lui: « Le messager de Dieu avait le visage le plus beau parmi les hommes et il avait le meilleur tempérament et il n’était ni très grand ni de petite taille. »

Sahih Muslim, Livre 30, Hadith 5772


On a demandé à Ali ibn Abi Talib: « Comment était votre amour pour le Messager d’Allah? » Il a répondu: « Par Allah, nous l’aimions plus que nos richesses, nos fils, nos pères et nos mères, et plus que l’eau froide à une époque du grande soif. »

Ash-Shifa par Qadi Ayyad, chapitre 2, section 3


‘Amr ibn al-Harith, le frère de l’Umm al-Mu’minin, Juwayriyya bint al-Harith, a dit: « Quand le Messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, est mort, il n’a laissé ni dirham ni dinar ni esclave ni rien d’autre que sa mule blanche qu’il avait l’habitude de monter, ses armes et une terre qu’il fit aumone pour les voyageurs. « 

Riyad-as-Saliheen par l’imam Al-Nawawi, volume 3, hadith numéro 475

Ibn ‘Abbas a dit que le Messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, avait faim pendant des nuits d’affilée au moment où son peuple ne pouvait trouver aucun soutien. La plupart de leur pain était du pain d’orge. « 

Riyadh-as-Saliheen par l’imam Al-Nawawi, volume 4, hadith numéro 513


An-Nu’man ibn Bashir a dit: « ‘Umar ibn al-Khattab a mentionné les choses de ce monde que les gens avaient acquises et il a dit:’ Un jour, j’ai vu le Messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, passer au crible quelques mauvaises dates qu’il avait trouvées pour se remplir le ventre. « 

Riyad-as-Saliheen par l’imam Al-Nawawi, volume 3, hadith numéro 473


‘A’isha a dit: « Quand le Messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, mourut, il n’y avait rien dans ma maison qui pouvait être mangé par une créature vivante, sauf un demi-pain d’orge sur une étagère. j’en ai mangé jusqu’à ce qu’il me semblait l’avoir eu depuis longtemps. Puis je l’ai mesuré et c’était fini. « 

Riyad-as-Saliheen par l’imam Al-Nawawi, volume 3, hadith numéro 474


Anas a dit: « Le Messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, avait le meilleur caractère de qui que ce soit. »

Riyadh-as-Saliheen par l’imam Al-Nawawi, volume 4, hadith numéro 621


« Abdullah ibn ‘Amr ibn al-‘As dit: » Le Messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, n’était ni obscène ni indécent. Il avait l’habitude de dire: « Les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs de leur caractère. « 

Riyad-as-Saliheen par l’imam Al-Nawawi, volume 4, hadith numéro 625


Umm Ma’bad a déclaré: « De loin, il était le plus beau des gens, et de près, il était le plus beau. »

Ash-Shifa par Qadi Ayyad, chapitre 2, section 2

«A’isha a dit:« Le Prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, n’a jamais rempli son estomac complètement. Lorsqu’il était avec sa famille, il ne leur demandait pas de nourriture ni ne la désirait. S’ils le lui donnaient, il mangeait. Il a accepté tout ce qu’ils lui ont servi et il a bu tout ce qu’ils lui ont donné à boire.

Ash-Shifa par Qadi Ayyad, chapitre 2, section 12


‘A’isha a dit: «Je n’ai jamais vu le Messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, jamais se venger d’une injustice qui lui a été faite tant qu’elle ne concernait pas l’un des ordres d’Allah qui doit être respecté. Il n’a jamais frappé qui que ce soit de la main, sauf lorsqu’il faisait le djihad dans la voie d’Allah. Il n’a jamais frappé un domestique ou une femme.

Ash-Shifa par Qadi Ayyad, chapitre 2, section 12


«A’isha a dit:« Son caractère était le Coran. Il était content de ce qu’il trouve agréable et en colère en fonction de ce qu’il trouve odieux.

Ash-Shifa par Qadi Ayyad, chapitre 2, section 10


Ibn ‘Abbas a dit: «Le Prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, était le plus généreux des gens en offrant des cadeaux et le plus généreux de tous pendant le mois de Ramadan. Quand il a rencontré Jibril, il était plus généreux que même le vent qui est envoyé.

Ash-Shifa par Qadi Ayyad, chapitre 2, section 13


Il est mentionné que Mu’awwidh ibn ‘Afra’ a dit: «J’ai amené le Prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, une assiette de dattes fraîches et de concombre, et il m’a donné une poignée de bijoux et d’or.»

Ash-Shifa par Qadi Ayyad, chapitre 2, section 13


Ali a dit: «Lorsque la situation était chaude, la peur intense et les combats féroces, nous étions préoccupés par le Messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix. Personne n’était plus proche de l’ennemi que lui. Je l’ai vu le jour de Badr alors que nous nous tenions près de lui et qu’il était le plus proche de l’ennemi. C’était la personne la plus courageuse ce jour-là.

Ash-Shifa par Qadi Ayyad, chapitre 2, section 14


Ibn Abi Hala l’a décrit en disant: «Il était toujours joyeux avec un tempérament facile. Il était doux, ni bourru, ni grossier, ni bruyant, ni obscène, ni moqueur ni excessivement élogieux. Il laissait la nourriture dont il ne voulait pas sans s’en plaindre.

Ash-Shifa par Qadi Ayyad, chapitre 2, section 16

Jaabir Radiyallahu ‘dit Anhu. «Rasulullah [Muhammad] Sallallahu ‘Alayhi Wasallam n’a jamais dit« non »à une demande d’une personne».

Shama’il Muhammadiyah d’Al-Tirmidhi, Livre 47, Hadith 335



Abdullah ibn Haarith radiyallahu anhu raconte, Le rire de Sayyidina Rasoolullah [Muhammad] sallallahu alaihe wasallam n’était qu’un sourire

Shama’il Muhammadiyah d’Al-Tirmidhi, Livre 34, Hadith 218


Khadija femme du prophète lui avait dit : « …Dieu ne te mettra jamais dans le mal: Dieu ne te fera que du bien, car tu aides tes proches, tu prêches la droiture, tu dis la vérité, tu aides les pauvres, tu donnes asile aux orphelins, tu rembourses les dettes des autres, tu traites avec courtoisie tout le monde.  »


[ Rapporté par Al Boukhari ]

Hind, fils de Khadija: «  Il avait bon coeur, il était doux et d’humeur agréable. Il n’aimait offenser personne. Il se montrait toujours reconnaissant pour la moindre faveur. Il acceptait de bonne grâce toute nourriture qu’on plaçait devant lui. Il ne se montrait jamais furieux pour toute offense à sa propre personne, ni ne songeait-il à se venger ou à trahir. Mais si quelqu’un s’opposait à ce qui est juste et vrai, il se sentait affligé et se mettait toujours du côté de la vérité et de la justice avec toutes ses forces.  »

Rapporté par Ibn Qutaybah , al-Tirmidhi , Ibn Sa’d , Ibn Katheer

Témoignage des ennemis contemporains du prophète Mohammed sws

Les Mecquois l’appelaient « Al Amin »

Restitution imaginée des arabes au temps de la révélation

Ayant observé son honnêteté dès son enfance, les Mecquois lui décernèrent le titre: « Al-Amin » (le Digne de confiance) et ils le choisirent pour lui confier à titre de dépôt leurs biens précieux. Quand il quitta la Mecque pour s’installer à Médine, il chargea Ali B.Abi Taleb de restituer les dépôts à leurs propriétaires dont certains faisaient partie de ceux qui complotaient pour l’assassiner. Imaginez-la scène : ils complotent pour l’assassiner, pourtant il est la seule personne à qui ils font confiance pour garder leurs biens les plus précieux.

Lorsqu’il réunit la population mecquoise pour lui annoncer le message, il commença par leur poser cette question: « Que pensez-vous si je vous dis que l’ennemi nous guette derrière cette colline pour nous attaquer? » La pure vérité, dirent-ils, »car nous ne t’avons jamais entendu prononcer un mensonge. »

Abou Jahl son ennemi acharné témoigna de la véracité du prophète

Ceux parmi les Mecquois qui l’ont combattu n’ont jamais mis en doute son intégrité et sa bonne conduite. Abou Jahl, son ennemi le plus acharné, a maintes fois témoigné que Mohammed sws ne pouvait pas être un menteur :

Al-Akhnas bin Shariq le jour de Badr dit à Abu Jahl: O Abu Al-Hakam, parlez-moi de Muhammad. Est-ce un véridique ou un menteur? Personne ne nous écoute maintenant de Quraych .
Abu Jahl a dit: Malheur à toi ! Par Dieu, Muhammad est un véridique , et Muhammad n’a jamais menti, mais si les Banu Qusai allaient avec la brigade, la Hijaba , l’arrosage et la prophétie, alors qu’est ce qui en sera au reste de Quraysh?

Hedayat Al-Hayari, p. 50, 51

L’empreur Flavius Heraclius Augustus :Je savais qu’un prophète allait paraître, mais je n’imaginais pas qu’il viendrait de vous

Pièce de monnaie fabriquée au temps d’héraclius 575-641

Quand le prophète Mohammed sws envoya sa lettre d’appel à l’islam à Heraclius et qu’il rencontre Abou soufiyan et qu’il échangea avec lui à propos du prophète Mohammed sws , Heraclius fit la conclusion suivante

« Héraclius 1er: (au traducteur) ! : « Dis-lui que je l’ai interrogé au sujet de son lignage et il a répondu qu’il est noble. Il en est de même du lignage des messagers au sein de leur peuple. Je lui ai demandé si quelqu’un avant lui avait eu la même prétention et il m’a répondu que « non ». Car, si quelqu’un avant lui avait eu la même prétention, j’aurais pu croire qu’il ne veuille que renouveler ce qu’un autre a déjà accompli. Je lui ai demandé s’il y avait des rois parmi ses ancêtres et il m’a répondu que « non ». Je me suis dit : S’il y avait un roi parmi ses ancêtres, je pourrais penser qu’il cherche à reconquérir le trône de son père. Je lui ai demandé s’ils le traitaient de menteur avant qu’il n’ait eu à se présenter comme prophète et il m’a répondu que « non ». Or j’ai compris par-là que s’il n’était pas homme à mentir à l’égard de ses semblables, il ne pouvait, à plus forte raison mentir à l’égard de Dieu. Je lui ai demandé si ce sont les nobles qui le suivent ou le bas peuple et il répondit « le bas peuple », or ce sont ceux-là même qui suivent toujours les messagers. Je lui ai demandé si ceux qui le suivent augmentent en nombre ou régressent, et il m’a répondu qu’ils progressent, or c’est bien cela le propre de la foi qui est de croître jusqu’à atteindre la complétude. Je lui ai demandé s’il y en a qui apostasient par aversion parmi ses disciples et il m’a répondu que « non », or c’est bien ainsi qu’il en est de la foi, lorsque sa douce saveur rencontre les cœurs. Je lui ai demandé s’il trahissait, il m’a répondu que « non », or tel est le comportement des messagers, ils ne trahissent jamais. Je lui ai demandé s’ils se sont combattus, et il m’a répondu que « oui » et que les combats entre vous avaient eu des alternatives, tantôt à son avantage et tantôt au leur. Il en est ainsi des prophètes, ils subissent des épreuves, mais la réussite et le succès final leur reviennent. Je lui ai demandé ce qu’il leur ordonne et il m’a répondu « qu’il leur ordonne d’adorer Dieu sans rien lui associer, de s’abstenir d’adorer les idoles, de prier, de cultiver la sincérité et la chasteté. » Dis-lui que si tout ce qu’il m’a dit est vrai, il sera maître de l’endroit sur lequel, présentement, foulent mes pieds. Je savais qu’un prophète allait paraître, mais je n’imaginais pas qu’il viendrait de vous. Quant à moi, s’il m’était possible de l’approcher, je ferais tout pour le rencontrer et si j’étais auprès de lui, je laverais moi-même ses pieds ».

Flavius Heraclius Augustus

Témoignage d’auteurs occidentaux

Le prophète Mohammed sws est certainement le personnage qui fut le plus vilippandé en occident et ce depuis l’aube de l’islam , principalement par instruction de l’eglise qui voyait dans l’islam un ennemi eternel , c’est ainsi que des tas de mensonges ont été dessinés autour du prophète Mohammed sws , cela ne s’est pas arreté jusqu’à nos jour , toutefois et depuis les siecles de lumière , la liberté de pensée , l’acces a l’information a fait que plusieurs auteurs occidentaux se sont interessés par l’islam et par la vie du prophète Mohammed , ceux qui furent objectifs ont donné justice au prophète Mohammed sws , voici quelques uns de leurs commentaires .

Je rappelle à ce titre que les musulmans n’ont jamais eu besoin de cette reconnaissance de la part des auteurs occidentaux afin d’aimer et d’imiter leur prophète, il est cependant intéressant de citer ces commentaires dans le sens de « Et un témoin de sa famille a témoigné » (وشهد شاهد من أهلها) .

Alphonse de Lamartine: Cet homme était-il un imposteur? Nous ne le pensons pas après avoir bien étudié son histoire.

Alphonse de Lamartine

Alphonse de Lamartine, écrit:

«Jamais homme ne se proposa volontairement ou involontairement un but plus sublime, puisque ce but était surhumain: saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l’homme et l’homme à Dieu, restaurer l’idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos de dieux matériels et défigurés de l’idolâtrie.

Jamais homme n’entreprit, avec si faibles moyens, une oeuvre si démesurée aux forces humaines, puisqu’il n’a eu, dans la conception et dans l’exécution d’un si grand dessein, d’autre instrument que lui-même, et d’autres auxiliaires qu’une poignée de barbares dans un coin du désert.

Enfin jamais homme n’accomplit en moins de temps une si immense et si durable révolution dans le monde, puisque, moins de deux siècles, après sa prédication l’islamisme prêché et armé régnait sur les trois Arabies, conquérait à l’unité de Dieu la Perse , le Khorasan, la Transoxiane , l’Inde occidentale, la Syrie , l’Egypte, l’Ethiopie, tout le continent connu de l’Afrique septentrionale, plusieurs des îles de la Méditerranée , l’Espagne et une partie de la Gaule.

Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, et l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Mahomet? Les plus fameux n’ont remué que des armes, des lois, des empires; ils n’ont fondé (quand ils ont fondé quelque chose) que des puissances matérielles écroulées souvent avant eux. Celui-là a remué des armées, des législations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d’hommes sur un tiers du globe habité; mais il a remué de plus des autels, des dieux, des religions, des idées, des croyances, des âmes; il a fondé sur un Livre dont chaque lettre est devenue loi une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toute langue et de toute race, et il a imprimé, pour caractère indélébile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux, et la passion du Dieu Un et immatériel. Ce patriotisme, vengeur des profanations du ciel, fut la vertu des enfants de Mahomet; la conquête du tiers de la terre à son dogme fut son miracle, ou plutôt ce ne fut pas le miracle d’un homme, ce fut celui de la raison… L’idée de l’unité de Dieu, proclamée dans la lassitude des théogonies fabuleuses, avait en elle-même une telle vertu, qu’en faisant explosion sur ses lèvres elle incendia tous les vieux temples des idoles et alluma de ses lueurs un tiers du monde;

Cet homme était-il un imposteur? Nous ne le pensons pas après avoir bien étudié son histoire. L’imposture est l’hypocrisie de la conviction. L’hypocrisie n’a pas la puissance de la conviction comme le mensonge n’a jamais la puissance de la vérité.

Si la force de projection est en mécanique la mesure exacte de la force d’impulsion, l’action est de même en histoire la mesure de la force d’inspiration. Une pensée qui porte si haut, si loin, et si longtemps, est une pensée bien forte; pour être si forte, il faut qu’elle ait été bien sincère et bien convaincue.

Mais sa vie, son recueillement, ses blasphèmes héroïques contre les superstitions de son pays, son audace à affronter les fureurs des idolâtres, sa constance à les supporter quinze ans à la Mecque , son acceptation du rôle de scandale public et presque de victime parmi ses compatriotes, sa fuite enfin, sa prédication incessante, ses guerres inégales, sa confiance dans les succès, sa sécurité surhumaine dans les revers, sa longanimité dans la victoire, son ambition toute d’idée, nullement d’empire, sa prière sans fin, sa conversation mystique avec Dieu, sa mort et son triomphe après le tombeau attestent, plus qu’une imposture, une conviction. Ce fut cette conviction qui lui donna la puissance de restaurer un dogme… Ce dogme était double: l’unité de Dieu et l’immatérialité de Dieu; l’un disait ce que Dieu est, l’autre disait ce qu’Il n’est pas, l’un renversant avec le sabre des dieux mensongers, l’autre inaugurant avec la parole une idée!

Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d’idées, restaurateur des dogmes rationnels, d’un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d’un empire spirituel, voilà Mahomet!

A toutes les échelles où l’on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand? » Histoire de la Turquie , Tome I, page 276-80

Martin Lings : Mohammed est une autre raison d’accepter l’islam

« Une autre raison d’accepter le Message [de l’islam] était le Messager lui-même, un homme qui était, ils en étaient certains, trop plein de vérité pour tromper et trop plein de sagesse pour se tromper lui-même. »

Martin Lings, Muhammad: sa vie basée sur les premières sources (Martin Lings (Abû Bakr Sirâj ad-Dîn) (24 janvier 1909-12 mai 2005) fut un érudit anglais musulman, spécialiste du soufisme)

Annie Besant:un des grands Messagers de l’Etre Suprême

« Il est impossible, pour quelqu’un qui étudie la vie et le caractère du grand Prophète d’Arabie, pour quelqu’un qui sait comment il enseignait et comment il vivait, d’avoir d’autre sentiment que le respect pour ce Prophète prodigieux, un des grands Messagers de l’Etre Suprême. Et même si ses discours contiennent bien des choses qui sont familières à beaucoup d’entre vous, chaque fois que moi-même je les relis, je sens monter en moi une nouvelle vague d’admiration, un nouveau sentiment de révérence, pour ce prodigieux grand maître arabe. » Annie Besant: ��The Life and teachings of Muhammad Madras », 1932.p.4

 Constant Virgil Gheorghiu:Je félicite les musulmans du fait que leur religion s’intéresse dès son début à l’acquisition de la connaissance

Constant Virgil Gheorghiu

« Quoiqu’il fut illettré, les premiers versets révélés mettent en valeur la plume, la science, l’éducation et l’enseignement. On ne connaît pas de doctrines qui se sont intéressées à la science et à la connaissance à un tel point. Si Mohammad avait été un savant, la révélation, réalisée dans la caverne de ��Hirra » n’aurait pas causé d’étonnement parce que le savant connaît la valeur de la science. Mais il était illettré, n’avait pas appris chez aucun maître. Je félicite les musulmans du fait que leur religion s’intéresse dès son début à l’acquisition de la connaissance et lui prête une grande importance. » Constant Virgil Gheorghiu: ��La vie de Mohammad », T2,p.45

 James A.Michener: Sur tous les plans, Muhammad était un esprit éminemment pratique

James A.Michener

« Homme d’affaires prospère dès l’âge de vingt ans, il devait bientôt devenir directeur des caravanes de chameaux d’une veuve fortunée. Celle-ci, reconnaissant ses mérites, lui proposa le mariage. Bien qu’elle fut de quinze ans son aînée, il l’épousa et fut un époux dévoué jusqu’à sa mort.

De même que la plupart des grands Prophètes qui le précédèrent, Muhammad cherche à éviter l’honneur de transmettre la parole divine, se considérant comme indigne d’accomplir cette tâche. Mais l’ange lui ordonne: « Lis! ». De ce que nous connaissons de sa vie, nous savons que Muhammad ne savait ni lire ni écrire, mais il commença à dicter des mots qui lui étaient inspirés, et qui allaient bientôt transformer une grande partie du globe par le verset: « Il n’y a qu’Un seul Dieu ».

Sur tous les plans, Muhammad était un esprit éminemment pratique. Lorsque son fils bien-aimé, Ibrahim, mourut, il y eut une éclipse, et des rumeurs disant que Dieu lui avait exprimé personnellement ses condoléances, s’étendirent rapidement. Or, on dit que Muhammad lui-même affirma qu’une éclipse étant un phénomène naturel, il est insensé d’attribuer ce genre de phénomène à la naissance ou à la mort d’un être humain.

Lors de la mort de Muhammad, certains voulurent le déifier, mais son successeur administratif mit fin à cette vague d’hystérie par une des paroles les plus belles: « Si l’un d’entre vous alla jusqu’à rendre un culte à Muhammad, il est mort. Mais si c’est à Dieu qu’il rend culte, Dieu est vivant et Eternel ». » James A.Michener:�� Islam: The Misunderstood Religion », in Revue: Reader’s Digest (édition américaine) Mai 1955,p.68-70)

  Professeur K.S.Ramakhishna Rao:  le plus rare phénomène sur terre

« Le monde a vu en la personne du prophète de l’Islam, le plus rare phénomène sur terre, évoluant en chair et en os. »

  Professeur K.S.Ramakhishna Rao, in ��le prophète de l’Islam », cité par Ahmed DEEDAT dans son ouvrage: Mohammed(ç) le plus grand.

W.Montgomery: La supposition selon laquelle Muhammad serait un imposteur soulève plus de problèmes qu’elle n’en résout.

W.Montgomery

« La façon dont il accepta les persécutions, dues à ses croyances, la haute moralité des hommes qui vécurent à ses côtés et qui le prirent pour guide, la grandeur de son oeuvre ultime, tout cela ne fait que démontrer son intégrité fondamentale. La supposition selon laquelle Muhammad serait un imposteur soulève plus de problèmes qu’elle n’en résout. Cependant, aucune des grandes figures de l’histoire n’est si peu appréciée en Occident comme le prophète Muhammad. »   W.Montgomery : « Mohammad at Mecca  », Oxford 1953, p.52

Michael H.Hart: Muhammad est le seul homme au monde qui ait réussi par excellence sur les deux plans: religieux et séculier

« Certains lecteurs seront peut-être surpris de me voir placer Muhammad en tête des personnalités ayant exercé le plus d’influence dans le monde, et d’autres contesteront probablement mon choix. Cependant, Muhammad est le seul homme au monde qui ait réussi par excellence sur les deux plans: religieux et séculier »

Michael H.Hart, the 100: A.Ranking of the Most Influential Persons in History, Naw York: Hart Publishing Company, Inc.1978, p.33

  Diwan Chand Sharma:Mohammed sws(ç) était l’âme de la Bienveillance

« Mohammed sws(ç) était l’âme de la Bienveillance et son influence était ressentie et jamais oubliée par ceux qui l’approchaient. »

Diwan Chand Sharma dans « The Prophets of the East », Calcutta , 1935,p.122

John William Draper :l’homme qui, parmi tous les hommes, allait exercer la plus grande influence sur la race humaine

« Quatre ans après la mort de Justin, A.D.569, naissait à la Mecque , en Arabie, l’homme qui, parmi tous les hommes, allait exercer la plus grande influence sur la race humaine… Mohammed sws. » John William Draper, M.D.LLD dans « A History Of the Intellectual Development of Europ », Londres, 1875

  Encyclopédia brittanica:la personnalité qui a connu la plus grande réussite parmi tous les personnages religieux

« Mohammed sws fut la personnalité qui a connu la plus grande réussite parmi tous les personnages religieux. » Encyclopédia brittanica, 11ème édition.

Georges Bernard Shaw :il mérite le titre de sauveur de l’humanité

« J’ai étudié -le merveilleux homme- et à mon avis, loin d’être un AntéChrist, il mérite le titre de sauveur de l’humanité»

Georges Bernard Shaw dans « The Genuine Islam », Vol.I, n° 81936

Thomas Carlyle: Le mensonge façonné avec de bonnes intentions destinées à cet homme (Mohammed sws) ne déshonore que nous

Thomas Carlyle

« Le mensonge façonné avec de bonnes intentions destinées à cet homme (Mohammed sws) ne déshonore que nous… Une grande âme silencieuse; il était de ceux qui ne peuvent être autrement que sincères et convaincus, et que la nature elle-même a crée sincères. Alors que d’autres se complaisent dans des formules et des ouï-dire, contents de leur sort, cet homme ne pouvait se soustraire aux formules. Il était seul avec sa propre conscience et la réalité des choses… Une telle sincérité, ainsi qu’on veut bien la nommer, possède en réalité quelque chose de divin. Le discours d’un tel homme est semblable à la voix qui émane du coeur-même de la nature. Les hommes écoutent et doivent écouter ce discours mieux que tout autre… Le reste n’est que futilité en comparaison. »

Thomas Carlyle dans « heros and Hero-Worship », p.71

Washington Irving :Ses triomphes militaires n’ont soulevé aucune fierté

Dans sa conduite privée, il était juste. Il traitait les amis et les étrangers, le riche et le pauvre, le puissant et le faible, avec équité et était aimé par le petit peuple pour l’affabilité avec laquelle il les recevait et écoutait leurs doléances.[…] Ses triomphes militaires n’ont soulevé aucune fierté ni vaine gloire comme cela aurait été le cas s’ils avaient été effectués à des fins personnelles. Au moment de sa plus grande puissance, il a maintenu la même simplicité de manières et d’apparence que dans ses jours d’adversité. Aussi, sans que l’ État régalien en soit affecté, il était mécontent lorsque, entrant dans une pièce, un témoignage inhabituel de respect lui était montré. S’il visait une hégémonie universelle, c’était l’hégémonie de la foi ; quant au pouvoir temporel, qui a grandi entre ses mains, il l’a utilisé sans ostentation et il n’a rien fait pour le perpétuer dans sa famille.

Mahomet and his successors, Washington Irving (trad. Wikiquote), éd. George P. Putnam, 1850, p. 330,339

Gustave Le Bon :Mahomet fut un des plus grands hommes qu’ait connus l’histoire

Gustave Le Bon

S’il faut juger de la valeur des hommes par la grandeur des œuvres qu’ils ont fondées, nous pouvons dire que Mahomet fut un des plus grands hommes qu’ait connus l’histoire. Des préjugés religieux ont empêché bien des historiens de reconnaître l’importance de son œuvre ; mais les écrivains chrétiens eux-mêmes commencent aujourd’hui à lui rendre justice.

La Civilisation des Arabes (1884), Gustave Le Bon, éd. La Fontaine au Roy, 1990, Livre deuxième, chapitre premier, Mahomet, p. 76

Ghandi :ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie

Je voulais mieux connaître la vie de celui qui aujourd’hui détient indiscutablement les cœurs de millions d’êtres humains. Je suis désormais plus que jamais convaincu que ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C’était cette grande humilité, cet altruisme du prophète, l’égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission. Ces faits, et non l’épée, lui amenèrent tant de succès, et lui permirent de surmonter les problèmes.

Gandhi (trad. Wikiquote), 11 septembre 1924, dans Young India, paru Collected Works of Mahatma Gandhi, vol.29, « My Jail experiences », p.133, Gandhi.

Reginald Bosworth Smith : s’il y a un homme qui a le droit de dire qu’il règne par la volonté divine, se serait Mahomet

Reginald Bosworth Smith

Il était César et le pape réunis en un seul être; mais il était le Pape sans avoir les prétentions du Pape, et César sans avoir les légions de César: Sans armée, sans garde du corps, sans palais et sans revenu fixe; s’il y a un homme qui a le droit de dire qu’il règne par la volonté divine, ce serait Mahomet, puisqu’il a tout le pouvoir sans avoir les instruments ni les supports.

Mohammed and Mohammedism, Reginald Bosworth Smith (trad. Wikiquote), éd. Smith, Elder & Co, 1874, p. 92

Robert Briffault Le coran est la source des idées de liberté et de fraternité humaine

Robert Briffault

Les idées de liberté pour tous les êtres humains, de fraternité humaine, d’égalité de tous les hommes devant la loi du gouvernement démocratique, par la consultation et le suffrage universel, les idées qui ont inspiré la Révolution française et la Déclaration des droits, qui ont guidé l’élaboration de la Constitution américaine et enflammé la lutte pour l’indépendance dans les pays latino-américains n’étaient pas des inventions de l’Occident. Ils trouvent leur ultime inspiration et source dans le Saint Coran.Ils sont la quintessence de ce que l’intelligentsia de l’Europe médiévale a acquis de l’islam sur une période de siècles à travers les différentes sociétés qui se sont développées en Europe à la suite des croisades en imitation des associations et fraternités de l’Islam. Il est fort probable que sans les Arabes, la civilisation européenne moderne n’aurait jamais surgi à un, il est absolument certain que, sans eux, elle n’aurait jamais assumé ce caractère qui lui a permis de transcender toutes les phases précédentes de l’évolution.

Robert BriffaultHundred great Muslims p:9

John Davenport : Il est inconcevable que Mohammed soit un imposteur

«Est-il possible de concevoir, demandons-nous, que l’homme qui a dirigé de si grandes et durables réformes dans son propre pays en substituant le culte du seul vrai Dieu à l’idolâtrie grossière et avilissante dans laquelle ses compatriotes avaient plongé pendant des siècles? ; qui a aboli l’infanticide, a interdit l’utilisation des liqueurs spiritueuses et des jeux de hasard (ces sources de dépravation morale), qui a restreint dans des limites relativement étroites la polygamie effrénée qu’il a trouvée dans l’existence et la pratique – nous pouvons, nous le répétons, concevoir si grand et si zélé un réformateur aurait été un simple imposteur, ou que toute sa carrière était une pure hypocrisie? Pouvons-nous imaginer que sa mission divine était une simple invention de sa part dont il était toujours conscient du mensonge? Non, sûrement, rien d’autre qu’une conscience d’intentions vraiment justes aurait pu porter Mohammed si régulièrement et constamment sans jamais broncher ni vaciller, sans jamais se trahir à ses relations et compagnons les plus intimes, de sa première révélation à Khadijah à sa dernière agonie dans le bras d’Aisha.

John Davenport, An apology for Mohammed and the Koran. London, 1869. Pages 138-139

Laura Veccia Vaglieri : Le prophète a enseigné la pensée juste, l’action appropriée et la parole honnête

Le prophète Mahomet, à la demande de Dieu, a appelé les hommes au culte d’un Dieu unique et a proclamé qu’en répondant à cet appel, l’humanité atteindrait la vraie dignité, l’honneur, la prospérité et le bonheur. En une période étonnamment brève, et sur de vastes zones qui étaient en proie à l’ignorance, les ténèbres et la confusion ont finalement été dissipées, l’ordre a été établi et toutes sortes d’institutions bienfaisantes ont vu le jour, un ordre moral élevé a été mis en place et les bénédictions de la connaissance. , l’apprentissage et la science ont commencé à être largement diffusés. La force de ce message était sa simplicité cristalline et sa merveilleuse facilité, car l’Islam a atteint l’âme du peuple sans avoir recours à de longues explications et à des sermons compliqués. Grâce à ce message, apportant les idéaux du tawhid, du resalat, de la paix et de l’harmonie, le paganisme sous ses diverses formes a été vaincu et la dignité humaine est finalement devenue une réalité. L’Islam a enseigné la pensée juste, l’action appropriée et la parole honnête, et pour ces raisons, il a trouvé son chemin, sans aucune difficulté, dans l’esprit et le cœur des hommes.

Prof. Laura Veccia Vaglieri, An interpretation of Islam (1957)

Karen Armstrong : Mohammed un prophète pour notre temps

«Il était décisif et sans réserve dans tout ce qu’il faisait, si attentif à la tâche à accomplir qu’il ne regardait jamais par-dessus son épaule, même si sa cape était prise dans un buisson épineux. Quand il se tournait pour parler à quelqu’un, il avait l’habitude de balancer tout son corps et de l’habiller de plein visage. Quand il s’est serré la main, il n’a jamais été le premier à retirer la sienne. Il a inspiré une telle confiance qu’il était connu sous le nom d’al-Amin, le Fiable. 

Karen Armstrong, Muhammad: A Prophet for Our Time

«Muhammad a toujours été au-dessus du christianisme. Il ne considère pas Dieu comme un être humain et ne se rend jamais égal à Dieu. Les musulmans n’adorent rien sauf Dieu et Muhammad est son messager. Il n’y a aucun mystère ni secret dedans.

― Leo Tolstoy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer