Aimer Jésus

Jésus fut-il crucifié ? La crucifixion entre texte et histoire

Crucifixion de jesus

La crucifixion de Jésus et sa résurrection d’entre les morts tient une place centrale dans la foi Chrétienne, cette croyance a alimenté l’idée selon laquelle Jésus , Le Dieu /Fils de Dieu, se serait sacrifié sur la croix afin de libérer les hommes de leur péché, cette idée initiée par Paul de tarse et ensuite développée par les pères de l’église ne se serait jamais développée si le procès et la crucifixion de jésus n’avait pas eu lieu.

L’objectif de cet article n’est pas de discuter le dogme de la rédemption ou du péché original, mais plutôt de passer en revue l’évenement même de crucifixion de Jésus christ , qui contrairement à ce qui est véhiculé , n’est pas une réalité historique établie .

Comment peut il diront certain affirmer que crucifixion du christ n’est pas un fait historique établi , le récit est cité dans tous les évangiles, et il y a même quelques témoignages qui citent cet événement , comme celui de Papias d’Hiérapolis , justement : il n’est pas question ici de nier qu’une crucifixion ait eu lieu ou qu’un homme fut crucifié , mais c’est l’identité de cet homme qui n’est pas établie , cet article va donc démontrer qu’Il y a bien eu crucifixion et il y a bien eu une mise à mort mais ce ne fut pas Jésus , voici les axes de réflexion :

  • Les anciens Manuscrits découverts récemment prouvent que La question de crucifixion de Jésus était très controversée et qu’il existait des groupes de chrétiens qui croyaient que Jésus n’a été crucifié qu’en apparence et qu’il fut substitué.
  • Aucune des sources « canoniques » qu’on retrouve aujourd’hui dans le nouveau testament ne provient de témoins oculaires de l’événement, les évangiles et les lettres ont été rédigées par des auteurs qui n’ont jamais vu jésus, ni été témoins de la crucifixion, ils ne firent que rapporter les événements tels qu’ils leur ont été transmis.
  • Entre les récits retrouvés dans les 4 évangiles, de grandes divergences sont présentes dans le détail, ce qui laisse douter sur l’exactitude de ces récits.
  • Dans les récits du crucifié, on retrouve une attitude bizarre et contradictoire, qui laisse entendre que le crucifié lui-même ne maitrisait pas ce qui lui arrivait et que contrairement à l’image que voulait donner les rédacteurs des évangiles, ils ont rapporté des dires.
  • Dieu n’aurait pas laissé crucifier son prophète, la crucifixion est une mort atroce et la personne qui la reçoit est digne de la malédiction de Dieu ( Deutéreunome 21-23), par ailleurs, les évangiles citent que Dieu a sauvé jésus a plusieurs reprises de tentatives d’assassinat.
  • Le Coran, qui est la dernière révélation de Dieu aux hommes, Affirme clairement que jésus ne fut ni tué, ni crucifié et qu’Allah l’a élevé vers lui crucifié :
Le Coran Sourate 4-Les femmes (An-Nisa') Versets 157-158 :
        
et à cause de leur parole: «Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah»… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude: ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué,
وَقَوْلِهِمْ إِنَّا قَتَلْنَا الْمَسِيحَ عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ رَسُولَ اللَّهِ وَمَا قَتَلُوهُ وَمَا صَلَبُوهُ وَلَٰكِن شُبِّهَ لَهُمْ ۚ وَإِنَّ الَّذِينَ اخْتَلَفُوا فِيهِ لَفِي شَكٍّ مِّنْهُ ۚ مَا لَهُم بِهِ مِنْ عِلْمٍ إِلَّا اتِّبَاعَ الظَّنِّ ۚ وَمَا قَتَلُوهُ يَقِينًا
        
mais Allah l’a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage.
بَل رَّفَعَهُ اللَّهُ إِلَيْهِ ۚ وَكَانَ اللَّهُ عَزِيزًا حَكِيمًا

La valeur historique des témoignages des auteurs des évangiles

Iconographie des 4 évangélistes

Quel est la valeur des témoignages des auteurs des évangiles ? Pour qu’un récit ait une valeur historique, nous avons besoin d’un récit d’un témoin oculaire de l’événement, et quand cela n’est pas possible, d’avoir à minima la chaine de transmission entre les différentes personnes qui ont donné lieu a cet écrit, dans le cas des évangiles aucun des éléments cités n’existe.

Les évangiles furent écrits par des auteurs anonymes (et non pas par les apôtres de Jésus comme les noms peuvent l’insinuer), les noms ont été assignés aux évangiles par l’église plusieurs années plus tard :

D’autres écrits sont «anonymes», littéralement «sans nom». Ce sont des livres dont les auteurs ne s’identifient jamais. C’est, techniquement parlant, vrai pour un tiers des livres du Nouveau Testament. Aucun évangile ne nous dit le nom de son auteur. Ce n’est que plus tard que les chrétiens les ont appelés Matthieu, Marc, Luc et Jean; et plus tard des scribes ont ensuite ajouté ces noms aux titres des livres. Le livre des Actes et les lettres appelées 1, 2 et 3 Jean sont également anonymes. Techniquement parlant, il en va de même pour le livre des Hébreux; l’auteur ne mentionne jamais son nom, même s’il veut que vous supposiez qu’il s’agit de Paul

Bart Ehrman Forged: Writing in the Name of God–Why the Bible’s Authors Are Not Who We Think They Are
Court extrait de Bart Erhman ( anglais ) sur le sujet de qui a écrit les évangiles

Aucun des auteurs des évangiles n’a été témoin oculaire de l’événement de crucifixion , ils n’ont même pas côtoyé Jésus :

Toutes les lettres de Paul dans le Nouveau Testament ont été écrites avant que l’un des Évangiles ne soit achevé. Les auteurs des Évangiles, ou du moins les personnes responsables de la forme finale des Évangiles, n’étaient presque certainement pas des témoins oculaires; et les Évangiles eux-mêmes sont le protocole final des traditions qui ont été transmises et préservées sous diverses formes, orales et écrites.

Reddish, Mitchell (2011). An Introduction to The Gospels Page 13

Ces écrits furent rédigés en grec , alors que Jésus lui, parlait Araméen :

Alors que l’ancien testament fut écrit majoritairement en Hebreux , avec quelques portions en Arameen , le nouveau testament , à part quelques mots isolés ( ex :Mark 5:41,7:34,15:34//Matt 27:46) , fut écrit entièrement dans une forme d’ancien Grec. Ceci fut longuement reconnu par les spécialistes

Porter, Stanley E. (2006). « Language and Translation of the New Testament

Les évangiles ont été rédigés très longtemps après l’élévation de Jésus ,L’Évangile de Marc date probablement de c. AD 66–70, Matthieu et Luc vers 85–90 AD, et Jean AD 90–110 :

Marc était probablement le premier évangile à être rédigé, les spécialistes ont longtemps pensé qu’il a été produit vers 35 ou 40 ans après la mort de Jésus, autour de 65 ou 70 AD

Bart Ehrman , Jesus, Interrupted: Revealing the Hidden Contradictions in the Bible (And Why We Don’t Know About Them)

Pour résumer , les récits cités dans le nouveau testament de la crucifixion ne peuvent avoir de valeur historique fiable , il s’agit de récits rédigés par des inconnus , ces personnes avaient rassemblé dans leurs récits les histoires qui correspondent à leurs croyances , l’Eglise a ensuite rassemblé dans un canon les livres qui correspondaient le plus à son dogme .

Témoignage des manuscrits de la non-crucifixion de Jésus

La croyance selon laquelle Jésus ne fut jamais crucifié existait parmi les chrétiens primitifs, Dans son livre «  Le Nazaréen- ou, Le christianisme des Juifs, des Gentils et des Mahométans. » John Toland affirme ce qui suit (page 32, chapitre 6) :

« On ne peut s’empêcher de crier contre l’ignorance de ceux qui s’imaginent que cette histoire de la mort de Jésus est originalement de l’invention des mahométans. Les Bazilidiens au commencement du christianisme niaient que Jésus-Christ eut souffert la mort lui-même : ils disaient que Simon de Cyrene avait été crucifié à sa place, les Carpocratiens qui les ont suivi pour ne pas citer d’autres de ceux qui croyaient que Jésus-Christ n’avait été qu’un homme ordinaire, ont cru pareillement qu’il n’avait pas été crucifié, mais bien un de ses disciples qui lui ressemblait. »

Jean Toland Le Nazaréen- ou, Le christianisme des Juifs, des Gentils et des Mahométans.

Il continue :

John toland

« Dans l’histoire ecclesiastique , Epiphanius nous apprend qu’il a lu un livre intitulé « le voyage des apôtres » contenant les actes de pierre ,Jean , André , Thomas et Paul , qu’entre plusieurs choses on y lit ce qui suit : « QUE LE Christ n’a jamais été crucifié, mais un autre à sa place , que par ce moyen il s’était moqué de ceux qui s’imaginaient l’avoir crucifié » : quelque uns ont avancé que c’était judas qui a été crucifié à sa place . Cette circonstance que Jésus-Christ s’était moqué des juifs , est aussi affirmée par les Bazilidiens , comme on peut le voir dans le passage que je viens de citer d’Epiphanius. »

Jean Toland Le Nazaréen- ou, Le christianisme des Juifs, des Gentils et des Mahométans.

A ce jour, les dernières trouvailles archéologiques notamment les manuscrits retrouvés à Nagaa Hammadi ont permis de prouver qu’un grand nombre des premiers chrétiens ne croyaient guère en la crucifixion de Jésus christ et avaient la même croyance affirmée parle coran : « QUE CE FUT UN FAUX SEMBLANT », ces manuscrits sont un ensemble remarquablement représentatif de la toute première littérature chrétienne, ils n’ont été l’objet d’aucun remaniement depuis la date de leur rédaction.

Quelques manuscrits confirmant que les premiers chrétiens ne croyaient pas tous que Jésus fut crucifié :

Les actes de Jean .

Libellé : Les actes de Jean .
Date estimée : 150-200 A J.
langue originale : grec .
source en ligne : https://www.earlychristianwritings.com/text/actsjohn.html( anglais).Extraits:
« Discours de Jean : le Christ lui révèle la croix de lumière et son mystère

97. Bien-aimés, après que le Seigneur eut accompli cette danse, il sortit avec nous. Et nous, comme victimes de l’égarement ou du sommeil, nous prîmes la fuite, chacun de son côté. Pour moi, quand je le vis souffrir, je n’assistai pas non plus à sa souffrance, mais je m’enfuis sur le mont des Oliviers, en pleurant à cause de ce qui était arrivé. Lorsqu’il fut suspendu le vendredi à la sixième heure, il y eut des ténèbres sur toute la terre ; et mon Seigneur se tint au milieu de la grotte, il m’illumina et dit : Jean, pour la foule d’en bas, à Jérusalem, je suis crucifié, je suis piqué par des lances et des roseaux, je suis abreuvé de vinaigre et de fiel. Mais à toi je vais parler, et ce que je vais dire, écoute-le. C’est moi qui t’ai donné l’idée de monter sur cette montagne pour que tu écoutes ce qu’il faut qu’un disciple apprenne de son maître et un homme de son Dieu…(Jésus continue)..ce n’est pas la croix de bois que tu vas voir quand tu seras descendu d’ici. Je ne suis pas non plus celui qui est sur la croix, moi que maintenant tu ne vois pas, mais dont tu entends seulement la voix. J’ai été considéré pour ce que je ne suis pas, n’étant pas ce que je suis pour la multitude ; bien plus, ce qu’ils diront à mon sujet est vil et indigne de moi. En effet, puisque le lieu du repos ne peut être ni vu ni décrit, à bien plus forte raison, moi qui suis le Seigneur de ce lieu, je ne pourrai être ni vu…(Jésus continue)..101. Ainsi, je n’ai souffert aucune des souffrances qu’ils vont me prêter. Bien plus, cette souffrance que je t’ai montrée à toi et aux autres en dansant, je veux qu’elle soit appelée « mystère ». Car ce que tu es, tu le vois : je te l’ai montré. Mais ce que je suis, moi seul le sais, et personne d’autre. Ce qui m’est propre, laisse-m’en la possession, et ce qui t’est propre, vois-le à travers moi. Quant à voir ce que je suis en réalité, j’ai dit que ce n’était pas possible, à l’exception de ce que tu peux connaître comme parent. Tu entends dire que j’ai souffert, or je n’ai pas souffert ; que je n’ai pas souffert, or j’ai souffert ; que j’ai été transpercé, or je n’ai pas été frappé ; que j’ai été suspendu, or je n’ai pas été suspendu ; que du sang s’est écoulé de moi, or il ne s’en est pas écoulé. En un mot, ce que ces gens-là disent de moi, je ne l’ai pas subi ; et ce qu Ils ne disent pas, voilà ce que j’ai souffert. Ce dont il s’agit, je vais te le dire de façon voilée, car je sais que tu comprendras. Comprends-moi donc comme capture du Logos, transpercement du Logos, sang du Logos, blessure du Logos, pendaison du Logos, souffrance du Logos, clouage du Logos, mort du Logos. Et, après avoir fait une place à l’homme, je vais parler ainsi: en premier lieu, comprends donc le Logos ; ensuite, tu comprendras »

Deuxième traité du grand seth :

Date estimée : 100-200 A J.
langue originale : copte .
source en ligne : http://www.earlychristianwritings.com/text/greatseth.html( Anglais).
Extraits:

« Et j’étais dans la gueule des lions. Quant au plan qu’ils ont ourdi contre Moi en vue de la destruction de leur erreur et de leur déraison, je n’ai pas combattu contre eux comme ils en avaient délibéré. Au contraire, je n’étais nullement affligé. Ils m’ont châtié ceux-là, et je suis mort, non pas en réalité, mais en apparence, car les outrages qu’ils m’infligeaient restaient loin de Moi. Je rejetai loin de Moi la honte et je ne faiblis pas devant ce qui m’a été infligé de leurs mains. J’allais succomber à la crainte. 

Et Moi, j’ai <souffert>à leurs yeuxet dans leur esprit, afin qu’ilsne trouvent jamais nulle paroleà dire à ce sujet. En effet, cette mortqui est mienne et qu’il pensentêtre arrivée, <est arrivée> pour euxdans leur erreur etleur aveuglement, car ils ont cloué leurhomme pour leur propre mort.Leurs pensées en effet ne me virent pas car ils étaient sourdset aveugles,mais en faisant cela, ils secondamnaient.

Ils m’ont vu,ils m’ont infligé un châtiment. C’était un autre, leur père. Celuiqui buvait le fiel et le vinaigre, ce n’était pas Moi. Ils me flagellaientavec le roseau. C’était un autre,celui qui portait la croix surson épaule,c’était Simon. C’était un autre qui recevait lacouronne d’épinesQuant à Moi, je me réjouissais dans lahauteur, au-dessus de tout le domaine qui appartientaux archontes et au-dessus de la semencede leur erreur, de leurvaine gloire et je memoquais de leur ignorance.Et j’ai réduittoutes leurs puissances en esclavage. En effet,lorsque je descendis, nul ne me vitcar je me transformais,échangeantune apparence pour une autre et,grâce à cela, lorsque j’étais à leurs portes,je prenais leur apparence.En effet, je les traversaifacilement et je voyais leslieux, et je n’éprouvai ni peurni honte, car j’étaisimmaculé. Etje leur parlais, me mêlant à euxpar l’intermédiaire des miens, et foulant aux pieds leur dureté ainsi que leur jalousieet éteignant leur flamme.Tout cela, je le faisaispar ma volonté,afin d’accomplir ce que je voulaisdans la volonté du Père d’enhaut. »

Apocalypse copte de Pierre

Libellé : Apocalypse copte de Pierre.
Date estimée : 200-255 A J.
langue originale : copte.
Source en ligne : http://www.earlychristianwritings.com/text/apocalypsepeter.html( anglais).
Présentation : C’est là une vision de la crucifixion assez malconnue chez les chrétiens de nos jours : un Jésus rieur au-dessus de la croix, avec une enveloppe charnelle de Jésus qui est Simon de Cyrène (selon cette doctrine, celui qui a été crucifié, c’est Simon de Cyrène, Jésus et Simon ayant échangé leurs traits).
Extraits :

« Et je dis  » qu’est ce que je vois , seigneur , est ce vous-même qu’ils prennent ….. ou qui est celui -ci , heureux et riant sur l’arbre ? et est un autre dont les pieds et les mains sont frappés ? »……. le sauveur me dit : «  celui que tu as vu sur l’arbre, heureux et riant, celui là est le Jésus vivant . Mais celui-ci auquel on cloue les mains et les pieds et sa partie charnelle qui est un substitut mis à la honte, celui qui est venu est son semblant, regarde lui et moi « 

Critique des événements du récit de la crucifixion

Le récit de la crucifixion contient des événements contradictoires

Jésus qui demande à Dieu pourquoi l’as t il abandonné

Et à la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Eloï, Eloï, lama sabachthani? ce qui signifie: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?

Marc 15:34

Ces paroles réfutent la théorie selon laquelle Jésus était venu sur terre en connaissant sa mission : « se sacrifier pour le péché des hommes », on voit plutôt un Jésus qui ne voulait pas du tout ce qui lui arrivait, pire, un jésus qui se réelle contre Dieu qui l’aurait abandonné à ce supplice, et bien sur, ce récit est un des multiples coup de grâce à la doctrine de la divinité jésus : comment Dieu attaché a une croix s’adresse à Dieu (donc à lui-même) en lui demandant pourquoi il l’a abandonné. Louange a Allah pour le bienfait de L’islam.

Mathieu et les Zombies de Jérusalem

Dans son évangile, Mathieu nous rapporte un événement qu’il est seul à Rapporter, nulle part dans les autres évangiles ou dans les autres lettres ce récit n’est rapporté, pourtant cela méritait d’être rapporté :

Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent, 52les sépulcres s’ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent. 53Etant sortis des sépulcres, après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte, et apparurent à un grand nombre de personnes. 54Le centenier et ceux qui étaient avec lui pour garder Jésus, ayant vu le tremblement de terre et ce qui venait d’arriver, furent saisis d’une grande frayeur et dirent : Assurément, cet homme était Fils de Dieu.

Mathieu 27:51-57

Cette scène que décrit Mathieu est digne d’un film de zombie , les questions suivantes suivent naturellement :

  • Qui étaient ces gens? et Combien de ces «saints» se rendent à Jérusalem?
  • Ont-ils parlé à quelqu’un ? Qu’ont ils dit?
  • S’ils se sont réveillés le Vendredi Saint (vs 52), pourquoi n’ont-ils pas quitté leurs tombes avant le dimanche de Pâques (vs 53)?
  • Combien de temps ont-ils marché ? Sont-ils morts à nouveau ? Sont-ils retournés à leurs tombes sans aide ?
  • Pourquoi cette histoire n’est-elle enregistrée que dans Matthieu et nulle part ailleurs dans la Bible ?
  • Pourquoi n’y a-t-il pas de compte rendu de cet événement en dehors de ce passage ? Pourquoi les historiens comme Josèphus ou Tacitus ne mentionnent-ils jamais des histoires folles sur des saints morts qui traversent la ville de Jérusalem?

Ce que l’on peut constater est que Mathieu a forgé cette histoire afin d’accentuer la « puissance de la crucifixion » et l’ampleur du phénomène , cela indique le niveau de confiance qu’on peut apporter aux auteurs des évangiles , ces auteurs anonymes prêts à inventer des faites et des événements pour supporter leur dogme.

Les Récits divergents sur la crucifixion

Voici un autre aspect qui met du doute sur les récits des évangélistes sur la crucifixion : chaque auteur des évangiles raconte une version différente sur des détails pourtant cruciaux concernant la prétendue crucifixion .

Marc rapporte que le rideau du Temple se déchira du haut au bas. Et Mathieu ajoute que la terre trembla, les rochers se fendirent et de nombreux saints se levèrent de leurs tombes, entrèrent dans la ville sainte et apparurent devant les foules. Quant à Luc, il rapporte que le Soleil s’assombrit et que le rideau du Temple se déchira au milieu et que, quand le commandant des Cent vit ce qui s’était passé, il glorifia Dieu en disant : que cet homme est loyal ! Quant à Jean, il n’en sait rien ! » 

Ces points faibles et indices de nullité ne constituent pas tout le contenu de l’histoire de la crucifixion. Celui qui suit les détails de cette histoire telle que rapportée dans les Evangile se rend compte de leurs grandes divergences à propos de l’histoire et de ses circonstances qui rendent impossible d’y croire entièrement et de savoir ce qu’il faut en retenir comme vérité.

Divergence au sujet de l’arrestation du christ :

Mathieu affirme que judas donna signe aux soldats pour qu’ils connaissent jésus en le baisant , Jean quant a lui dit que c’est jésus qui leur a dit que c’est lui qu’ils veulent .

Matthieu 26Jean 18 
26.47 Comme il parlait encore, voici, Judas, l’un des douze, arriva, et avec lui une foule nombreuse armée d’épées et de bâtons, envoyée par les principaux sacrificateurs et par les anciens du peuple.26.48 Celui qui le livrait leur avait donné ce signe: Celui que je baiserai, c’est lui; saisissez-le.26.49 Aussitôt, s’approchant de Jésus, il dit: Salut, Rabbi! Et il le baisa.26.50 Jésus lui dit: Mon ami, ce que tu es venu faire, fais-le. Alors ces gens s’avancèrent, mirent la main sur Jésus, et le saisirent.18.1 Lorsqu’il eut dit ces choses, Jésus alla avec ses disciples de l’autre côté du torrent du Cédron, où se trouvait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples.18.2 Judas, qui le livrait, connaissait ce lieu, parce que Jésus et ses disciples s’y étaient souvent réunis.18.3 Judas donc, ayant pris la cohorte, et des huissiers qu’envoyèrent les principaux sacrificateurs et les pharisiens, vint là avec des lanternes, des flambeaux et des armes.18.4 Jésus, sachant tout ce qui devait lui arriver, s’avança, et leur dit: Qui cherchez-vous?18.5 Ils lui répondirent: Jésus de Nazareth. Jésus leur dit: C’est moi. Et Judas, qui le livrait, était avec eux.18.6 Lorsque Jésus leur eut dit: C’est moi, ils reculèrent et tombèrent par terre.18.7 Il leur demanda de nouveau: Qui cherchez-vous? Et ils dirent: Jésus de Nazareth.18.8 Jésus répondit: Je vous ai dit que c’est moi. Si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci.

Divergence au sujet de qui porta la croix :

Qui portait la croix? Jésus Ou Simon?

Jean 19 Luc 23 
19.16 Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus, et l’emmenèrent.19.17 Jésus, portant sa croix, arriva au lieu du crâne, qui se nomme en hébreu Golgotha.23.26 Comme ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix, pour qu’il la porte derrière Jésus.23.27 Il était suivi d’une grande multitude des gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui.

Divergence au sujet de la mort de judas

Illustration imaginée de Judas recevant le prix pour avoir dénoncé Jésus

Qu’est ce que Judas a fait avec de l’argent de sang qu’il a reçu pour trahir Jésus ?

  • Il a acheté un champ (Lois 1 : 18)
  • Il a jeté tout le lui dans le temple et est parti. Les prêtres ne pourraient pas mettre l’argent de sang dans le trésor de temple, ainsi ils l’avaient l’habitude pour acheter un champ pour enterrer des étrangers (Matthew 27:5)

Comment Judas est-il mort ?

  • Après qu’il ait jeté l’argent dans le temple il est parti et s’est accroché (Matthew 27:5)
  • Après qu’il ait acheté le champ avec le prix de son contrat mauvais qu’il est tombé la tête la première et l’éclat ouvert dans le milieu et des tous ses entrailles a jailli dehors (actes 1:18)

Pourquoi le champ appelé le « champ est-il de sang » ?

  • Puisque les prêtres l’ont acheté avec de l’argent de sang (Matthew 27:8)
  • En raison de la mort sanglante de Judas là-dedans (actes 1:19)
Matthieu 27Actes 1
27.3 Alors Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, se repentit, et rapporta les trente pièces d’argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens,27.4 en disant: J’ai péché, en livrant le sang innocent. Ils répondirent: Que nous importe? Cela te regarde. 27.5 Judas jeta les pièces d’argent dans le temple, se retira, et alla se pendre.27.6 Les principaux sacrificateurs les ramassèrent, et dirent: Il n’est pas permis de les mettre dans le trésor sacré, puisque c’est le prix du sang.27.7 Et, après en avoir délibéré, ils achetèrent avec cet argent le champ du potier, pour la sépulture des étrangers. 27.8 C’est pourquoi ce champ a été appelé champ du sang, jusqu’à ce jour.1.18 Cet homme, ayant acquis un champ avec le salaire du crime, est tombé, s’est rompu par le milieu du corps, et toutes ses entrailles se sont répandues.1.19 La chose a été si connue de tous les habitants de Jérusalem que ce champ a été appelé dans leur langue Hakeldama, c’est-à-dire, champ du sang

Divergence au sujet de ce qui fut écrit sur la croix( en principe une telle phrase devrait être claire )

Quels étaient les mots exacts sur la croix ?

  •  » Celui-ci est Jésus le roi des juifs » (Matthew 27:37)
  • « le roi des juifs » (marque 15:26)
  • « Celui-ci est le roi des juifs » (Luc 23:38)
  • « Jésus de Nazareth, roi des juifs » (John 19:19)
Matthieu 27Marc 15Luc 23Jean 19
27.37 Pour indiquer le sujet de sa condamnation, on écrivit au-dessus de sa tête: Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs.15.26 L’inscription indiquant le sujet de sa condamnation portait ces mots: Le roi des Juifs.23.38 Il y avait au-dessus de lui cette inscription: Celui-ci est le roi des Juifs.19.19 Pilate fit une inscription, qu’il plaça sur la croix, et qui était ainsi conçue: Jésus de Nazareth, roi des Juifs.

Divergence au sujet de la conversation de jesus et des deux bandits qui furent crucifiés avec lui

  • Selon Mathieu les deux brigands insultaient Jésus.
  • selon Luc l ‘un l’insultait et l ‘autre le priait pour qu’il se souvienne de lui .
Matthieu 27Luc 23
27.44 Les brigands, crucifiés avec lui, l’insultaient de la même manière.23.39 L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant: N’es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous!23.40 Mais l’autre le reprenait, et disait: Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation?23.41 Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes; mais celui-ci n’a rien fait de mal.23.42 Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.23.43 Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.

Divergence sur l’heure de crucifixion :

  • Selon Jean : a la sixième heure: jésus était chez Pilate .
  • Luc affirme qu’a la sixième heure jésus était sur la croix.
Jean 19Luc23
19.14 C’était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure. Pilate dit aux Juifs: Voici votre roi.19.15 Mais ils s’écrièrent: Ote, ôte, crucifie-le! Pilate leur dit: Crucifierai-je votre roi? Les principaux sacrificateurs répondirent: Nous n’avons de roi que César.23.44 Il était déjà environ la sixième heure, et il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu’à la neuvième heure.23.45 Le soleil s’obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu.23.46 Jésus s’écria d’une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira.

Divergence sur la dernière phrase que prononça jésus:

Selon les Évangiles, quels étaient les derniers mots de Jésus avant qu’il soit mort ?

  • « Père, je remets , mon esprit entre tes mains! » (Luc 23:46)
  • « Tout est accompli  » (John 19:30)
Luc 23:46Jean 19
23.46 Jésus s’écria d’une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira.19.30 Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l’esprit.

Divergence sur ce que dit le centenier après la présumée mort de jésus :

  • « Certainement, cet homme était juste. » (Luc 23:47)
  • « Assurément, cet homme était Fils de Dieu » (marc 15:39)
Marc 15Luc 23:47
15.39 Le centenier, qui était en face de Jésus, voyant qu’il avait expiré de la sorte, dit: Assurément, cet homme était Fils de Dieu.23.47 Le centenier, voyant ce qui était arrivé, glorifia Dieu, et dit: Certainement, cet homme était juste.

Dieu N’aurait pas laissé périr son prophète d’une mort indigne

Jésus qui prie Dieu

Jésus s’est jeté sur sa face, il s’est prosterné ( Soujoud )devant son créateur pour le prier de le sauver des mains de ceux qui lui voulaient du mal

Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi: Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.Mathieu 26-39

Il s’éloigna une seconde fois, et pria ainsi: Mon Père, s’il n’est pas possible que cette coupe s’éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite! 

Mathieu 26-42

Meme texte dans : Mark 14:36, and Luke 22:42,

C’est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété

Hebreux 5:7

Par ailleurs, Ce n’est pas la première fois que Jésus subit une tentative d’assassinat, mais à chaque fois, jésus échappait par l’aide d’Allah, un exemple cité dans Luc :

Ils furent tous remplis de colère dans la synagogue, lorsqu’ils entendirent ces choses. 29Et s’étant levés, ils le chassèrent de la ville, et le menèrent jusqu’au sommet de la montagne sur laquelle leur ville était bâtie, afin de le précipiter en bas. 30Mais Jésus, passant au milieu d’eux, s’en alla.

Luc 4:28-30

Le mort sur la croix est maudit

Dans son récit de conversion à l’islam Joshua evans , racontre que l’histoire de la crucifixion de Jésus est parmi les choses qui l’ont poussé à embrasser l’islam , voici une partie de son récit :

« [les Scribes] a été très intelligents , ils ont décidé que nous devions trouver un moyen de le crucifier . Parce que s’ils crucifient Jésus, Il sera maudit , Paul laisse ce chat sortir du sac dans Galates, quand il dit

« Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois, » Galates 3.13
Dans le Deutéronome,qui fait partie de la loi juive, si vous prenez un criminel et que vous le suspendez à un arbre, cette personne
est une maudite dans cette vie est dans l’autre :
« Si l’on fait mourir un homme qui a commis un crime digne de mort, et que tu l’aies pendu à un bois, 23son cadavre ne passera point la nuit sur le bois; mais tu l’enterreras le jour même, car celui qui est pendu est un objet de malédiction auprès de Dieu, et tu ne souilleras point le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne pour héritage. » Deutéronome 21:22-23
Si nous pouvons crucifier Jésus, il ne peut pas être le Messie. Il ne peut pas parce que le Messie de Dieu ne peut pas être crucifié et maudit selon la loi même qu’il dit qu’il est venu à remplir. C’est donc une chose très intelligente qu’ils ont décidé de faire.
Mais quand Jésus a entendu parler de cette crucifixion, qu’a-t-il fait ? Il s’est enfui dans le jardin de Gethsémané. Y a-t-il quelqu’un ici de Palestine ? Le jardin de Gethsémané est en dehors des anciennes limites de Jérusalem. Il a quitté toute la ville. Il est tombé sur sa face et il pria Dieu de le sauver, il savait que s’il est crucifié ils ne croiront pas en lui, Dieu a été envoyé à la maison d’Israël , s’ils le crucifient ils ne croiront pas en lui, maintenant je réalisais pourquoi Jésus ne voulait pas être crucifié, car s’il en fut ainsi il aurait été un menteur, il n’aurait pas rempli la loi de Mois et aurait été maudit selon cette même loi. »

Joshua Evans s’exprime sur la crucifixion de Jésus

Une histoire plus cohérente

Le Coran , dernière révélation aux hommes ne donne pas de détails sur les événements de la crucifixion , plusieurs Exégètes du coran ont tenté de donner des explications aux versets coraniques, la version la plus répondue entre eux est celle du jeune apôtre qui se « Sacrifie » pour Jésus et accepte de prendre son image afin de le remplacer.

Mais nulle part , ni dans les exégètes du coran ou dans les évangiles nous ne pouvons trouver une histoire aussi cohérente de la crucifixion que celle qu’on retrouve dans l’évangile de Barnabé.

L’Évangile apocryphe de Barnabé est un manuscrit daté de la fin du 16e ou du début du 17e siècle, L’auteur de l’ouvrage prétend être le Barnabé biblique, l’un des 12 apôtres de Jésus christ. Comme les manuscrits de cet évangile datent du Moyen Âge, la majorité des spécialistes considère que c’est un texte formulé tardivement, toutefois beaucoup d’entre eux suggèrent qu’il contient des restes de travaux apocryphes antérieurs, probablement ébonites comme le proposent Cirillo, Luigi; Fremaux, Michel dans leurs livres Évangile de Barnabé. (1977. Beauchesne. p. 202). ou même Diatessaronic comme le suggère Joosten, dans « The Gospel of Barnabas and the Diatessaron »Jan (January 2002).

Selon l’Évangile de Barnabas :

  • C’est Judas, et non Jésus, qui a été crucifié sur la croix.
  • lorsque Judas a trahit Jésus et a conduit les soldats romains pour l’arrêter , les anges ont emmené Jésus par une fenêtre et sont montés aux cieux.
  • Lorsque Judas est entré dans la pièce, son apparence a été transformée en celle de Jésus, et les Romains l’ont arrêté et l’ont amené pour être crucifié.
  • cette transformation de l’apparence a non seulement trompé les Romains, mais les pharisiens, le grand prêtre, les disciples du Christ et sa mère Marie.
  • Après trois jours de l’enterrement, le corps de Judas a été volé de sa tombe avec des rumeurs selon lesquelles Jésus est ressuscité des morts.
  • Lorsque Jésus fut informé dans le troisième ciel de ce qui s’était passé, il pria Dieu d’être renvoyé sur terre, puis descendit et rassembla sa mère et ses disciples et leur dit la vérité sur ce qui s’était passé. Il est ensuite remonté aux cieux.

Cette histoire est bien plus cohérente que ce que rapportent les évangiles :

  • Plutôt que de laisser son prophète mourir d’une mort ignoble, Allah a sauvé son prophète et répondu a ses prières, et c’est le traitre qui fut crucifié comme le veut la justice divine :  » Ils avaient tendu un filet sous mes pas : Mon âme se courbait ; Ils avaient creusé une fosse devant moi : Ils y sont tombés. »  Psaumes (57:7)
  • Plutôt qu’un Jésus criant sur la croix : »Mon Dieu pourquoi tu m’as abandonné », c’est Judas qui émet ce cri : « Ils l’emmenèrent au mont Calvaire où on suspendait les malfaiteurs. Là, ils le crucifièrent nu pour que la moquerie soit plus grande. Judas ne faisait vraiment autre que crier : « Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné, car le malfaiteur a fui et moi je suis tué à tort ? « (Évangile de Barnabé chapitre 217).
  • Il y a bien eu un vol du corps du crucifié et cette information était répandue à l’époque, Mathieu a dû inventer une histoire sur les prêtres juifs qui auraient payé les soldats romains pour répandre la nouvelle comme quoi le corps du crucifié a été volé « Les chefs des prêtres se réunirent avec les anciens : après s’être mis d’accord, ils donnèrent une forte somme d’argent aux soldats 13et leur dirent : « Vous déclarerez que les disciples de cet homme sont venus voler son corps durant la nuit, pendant que vous dormiez.14Et si le gouverneur l’apprend, nous saurons le convaincre et vous éviter toute difficulté. »15Les gardes prirent l’argent et agirent conformément aux instructions reçues. Ainsi, cette histoire s’est répandue parmi les Juifs jusqu’à ce jour.Mathieu 28:11

Quelques extraits du récit de l’évangile de Barnabé :

Chapitre 215
Comme les soldats et Judas approchaient de l’endroit où se trouvait Jésus, celui-ci entendit venir beaucoup de monde. Il eut peur et se retira dans la maison. Les onze dormaient. Mais Dieu voyant le périple que courait son serviteur ordonna à Gabriel, Michel, Raphaël et Uriel, ses serviteurs, d’enlever Jésus du monde. Les saints anges vinrent et enlevèrent Jésus par la fenêtre qui fait face au midi. Ils l’emportèrent et le mirent au troisième ciel avec des anges, bénissant Dieu à jamais.

Chapitre 216
Judas fit irruption le premier dans la pièce d’où Jésus avait été enlevé et où dormaient les onze. Alors, l’admirable Dieu agit admirablement : Judas devint si semblable à Jésus par son langage et dans son visage que nous crûmes que c’était Jésus.
Judas, lui, nous ayant réveillés, cherchait où était le Maître. Mais, stupéfaits, nous répondîmes : « C’est toi, Seigneur, notre Maître! Nous as-tu oubliés ?  » Mais il nous dit en souriant : « Etes-vous fous? Je suis Judas Iscariote. »
Tandis qu’il parlait, la milice entra et on mit la main sur lui car il était en tout semblable à Jésus. Quant à nous, après avoir entendu les paroles de Judas et vu la foule des soldats, comme hors de nous-mêmes, nous nous enfuîmes. Jean qui dormait enveloppé d’un drap s’éveilla et s’enfuit. Comme un soldat l’avait saisi par le drap, il laissa le drap et se sauva nu, car Dieu avait exaucé la prière de Jésus et sauvé les onze du mal.

Chapitre 217
Les soldats s’emparèrent de Judas et le ligotèrent non sans dérision car il niait la vérité qu’il était Jésus. Ils lui disaient en se moquant de lui : « Ne crains pas, Seigneur, nous sommes venu pour te faire roi d’Israël! Nous ne t’avons ligoté que parce que nous savons que tu refuses le royaume! » Judas répondit : « Avez-vous perdu la cervelle? Vous êtes venus prendre Jésus Nazaréen avec des armes et des lanternes comme un voleur et vous m’avez ligoté pour me faire roi, moi qui vous ai conduits ici ! » Alors les soldats perdirent patience et à coups de poings et à coups de pieds ils commencèrent à rendre à Judas la monnaie de sa pièce et en furie, ils le conduisirent à Jérusalem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer